IMMOBILIER: PAS D'IMPACT ATTENDU AVEC LE BREXIT

Le Brexit ne devrait pas avoir d'impact majeur sur le marché immobilier en Suisse, estime le directeur général de Naef Prestige, Etienne Nagy. Le spécialiste de l'immobilier de luxe dans l'Arc lémanique constate en revanche déjà un effet dans des villes comme Paris ou Berlin.

Pour l'instant, le Brexit ne débouche pas sur un apport massif d'acheteurs britanniques, a déclaré mardi M. Nagy à AWP en marge de la présentation à Genève du «Wealth Report» établi par Knight Frank, co-diffusé avec sonpartenaire Naef Prestige. «Ce sont d'autres métropoles en Europe qui en profitent, comme Berlin, où les prix flambent.»

Les contraintes en matière de domiciliation rendent l'accessibilité au marché immobilier suisse plus difficile, a expliqué M. Nagy.

Une récente étude du réseau Coldwell Banker France & Monaco, toujours sur l'immobilier de luxe, confirme que les acheteurs britanniques ont davantage dans le viseur d'autres marchés. Sous l'effet du Brexit, «un flux constant mais modéré d'acheteurs résidant à Londres, principalement des familles, ont visité des appartements entre 150 et 300 mètres carrés dans les quartiers résidentiels de Paris», relevait le rapport.

La capitale française, à l'instar notamment de Berlin, voit les prix du résidentiel haut de gamme prendre rapidement l'ascenseur, contrairement à la Suisse.